Théâtre - Rue - Cirque - Marionnettes - Conte

La Cité des arts de la rue

Territoire d’expérimentation et de développement dédié aux arts de la rue à Marseille


Ses habitants

Ateliers Sud Side (Atelier de création de construction secatculaires et garage moto associatif)

FAI AR (Formation Avancée Itinérante des Arts de la Rue)
Générik Vapeur (Trafic d’acteurs et d’engins, troupe et compagnie internationale)
Karwan (Pôle de développement et de diffusion des arts de la rue et des arts du cirque)
Lézarap’art (Groupe d’action culturelle de proximité)
Lieux publics (Centre National de Création des Arts de la Rue)


La Cité des Arts de la Rue est un des grands projets culturels de la Ville de Marseille.
Elle verra le jour grâce à son soutien et à celui de l’Etat, du Conseil Régional Provence-Alpes- Côte d’Azur, du Conseil Général des Bouches-du-Rhône, du Grand Projet de Ville et du programme Feder pour l’Europe.


UN LABORATOIRE SCÉNIQUE DE CRÉATION EN ESPACE PUBLIC

 

Un territoire artistique ouvert

La Cité des Arts de la Rue est un vaste territoire d’expérimentation et de développement (34 000 m2 dont 11 000 m2 de bâti). Sa scène, c’est la Ville, de façon symbolique ; et plus concrètement, l’espace public (urbain ou rural) : rue, place, port, paysage... un espace aménagé par et pour les citoyens, où l’art n’est pas attendu mais a d’autant plus de choses à dire, de formes et de contacts à enclencher avec les spectateurs.

La Cité des Arts de la Rue n’est donc pas un lieu de monstration (même si les artistes auront toujours envie de confronter au public leur imaginaire, même à des étapes inabouties) mais un laboratoire scénique où se construisent et s ’éprouvent les spectacles qui, une fois élaborés, solliciteront le public dans sa rue ou sur le parcours de ses circuits familiers.

De la création et la formation à la diffusion : une chaîne de production cohérente
La création et la formation constituent l’axe central de La Cité des Arts de la Rue. Sont aussi au cœur de la synergie les étapes intermédiaires du processus : la construction, la sensibilisation des publics des quartiers voisins, le développement des arts de la rue en général.

L’originalité de cette Cité réside dans les croisements des compétences, des savoir-faire et des différents réseaux des associations pour conjointement œuvrer à l’élargissement des arts de la rue à l’échelle locale, nationale et internationale.

La Cité opère sur un champ artistique qui, depuis les arts de la rue (Lieux publics ; Karwan ; Générik Vapeur ; la Formation Avancée Itinérante des Arts de la Rue, FAI AR) inclut les nouvelles formes des arts du cirque (Karwan) et GARDENS, un groupement d’artistes pour la recherche et le développement des écritures nouvelles du spectacle. Ce champ artistique ayant des modes de réalisation (Ateliers Sud Side et la construction monumentale) et de sensibilisation (Lézarap’art et l’action culturelle de proximité) particuliers.

Juchée sur le plateau des anciennes huileries-savonneries L’Abeille en plein cœur des quartiers Nord, La Cité des Arts de la Rue surplombe Marseille et se revendique territoire culturel de périphérie de ville.

La plus-value des conjugaisons et l’indépendance

La Cité des Arts de la Rue est un projet porté par des artistes et des structures, jeunes ou confirmés, qui se regroupent pour une prospection de leurs complémentarités esthétiques, techniques et relationnelles. Sa nécessité repose sur ces personnes et la maturation de leurs projets respectifs en ce projet commun. En ce sens, La Cité des Arts de la Rue construit une situation unique : celle de rassembler sur un même site autant de structures en synergie dans un même champ artistique.

Leur principe d’organisation tient dans un postulat à la fois idéologique et fonctionnel : l’indépendance dans l’interdépendance. C’est-à-dire d’une part l’autonomie de chacun des habitants et la lisibilité de ses activités propres mais aussi la contribution et la valorisation des diverses imbrications productives.


OU EN EST-ON ?

Fin 1999, la Ville de Marseille, maître d’ouvrage, acquiert le site des anciennes huileries-savonneries L’Abeille et s’engage dans la réalisation de ce projet.

Le processus suit son cours :

. L’équipe lauréate du concours architectural, Isnardon-Lacube-Redondo, est en phase finale de conception du projet. Le chantier de construction a commencé à l’automne 2008 pour une réception des travaux prévue en 2010. Le montant global de l’équipement est de 6,1 millions d’euros avec la participation prévisionnelle à hauteur de 41% pour la Ville de Marseille, 15% pour l’Etat, 11% pour le Conseil Régional, 11% pour le Conseil Général et 22% pour l’Europe.

. L’inscription de La Cité des Arts de la Rue dans la dynamique impulsée par Marseille-Provence capitale européenne de la culture 2013 avec l’outil Cité comme base performante de réalisations des différents projets d’artistes qu’ils émanent ou non des structures constitutives de La Cité.

. Sont déjà installées sur le site sept structures : Karwan, Sud Side, Lézarap’art, Générik Vapeur, la FAI AR et Lieux publics (Centre national de création des arts de la rue)




LE PARTI-PRIS ARCHITECTURAL

Après une étude de définition réalisée par l’agence Programme et le programme architectural effectué en liaison avec les usagers par l’agence RDU (Recherche et Développement Urbain), La Cité des Arts de la Rue a fait l’objet d’un concours architectural qui a été gagné par l’équipe Isnardon-Lacube-Redondo établie à Marseille.

Cette équipe d’architectes ont développé l’analyse suivante :
Le site de La Cité des Arts de la Rue est un plateau qui s’élève au-dessus de la voie de chemin de fer, de la ville et de la mer..., au-dessous de l’autoroute A7 et qui est entouré en amphithéâtre de cités : les Créneaux, les Aygalades...

Les architectes ont souhaité procéder à " une mise en tension du site " en dessinant un immense bâti (180 m de long, 30 m de large et 14 m de haut) sur l’axe Nord Sud du plateau pour rendre visible La Cité depuis l’autoroute, qui semble s’y raccorder, en s’élançant vers la ville et les ports.
L’implantation de cet ouvrage " signal " renforce la direction et le caractère des voiries nord-sud. Ces rues découpent les quartiers ou îlots, propres à chaque structure et l’ensemble constituent un véritable morceau de ville.

Au Nord, adossés à l’autoroute sont installés les ateliers. Au Sud, desservi par l’avenue des Aygalades, se rassemblent en façade les structures recevant du public autour d’un espace ouvert rappelant les " aires "moyenâgeuses, ou l’agora antique.

Lieu dominant la ville, tourné vers le port et la mer, espace polyvalent de déambulation et de répétition, il constitue la grande place de La Cité des Arts de la Rue.
(d’après l’équipe lauréate Isnardon-Lacube-Redondo)

Cité des arts de la rue

225 rue des Aygalades - 13015 MARSEILLE
Tél : 04 91 03 20 75
Site www.lacitedesartsdelarue.net
Mail info@lacitedesartsdelarue.net