L'Arcade

Le Logis du Bras d'Or

En 1670, les Consuls de la Ville d’Aix-en-Provence, capitale de la Provence, prennent la décision de créer un cours allant de la Tour Reluque jusqu’au Logis du Bras d’Or

Le Logis du Bras d’Or - aux XVIIe et XVIIIe siècles

Le recensement établi en 1695 portant sur les maisons et les familles (quartier situé à l’ouest du Cours des Cordeliers) mentionne Esprit Fournier et son épouse Anne Bassac comme étant les propriétaires du Logis du Bras d’Or.
La Maison est alors une auberge destinée à recevoir les voyageurs avec leurs attelages.
En 1720, lors de la peste en Provence, le Logis du Bras d’Or est utilisé comme consigne sanitaire avant l’entrée dans la ville.
Devenu propriété de la Famille Blanc, le Logis du Bras d’Or, est l’une des principales auberges de la ville.
La ligne de transport de voyageurs entre Marseille et Digne est exploitée par deux associés, l’un assurant le trajet Marseille-Aix, l’autre le trajet Aix-Digne. Le Logis du Bras d’Or est à la jonction de ces deux parcours.

Le Logis du Bras d’Or au XIXe siècle

En 1848, lors de la destruction de la Porte Villeverte puis des remparts de la ville, la question de démolir le Logis du Bras d’Or est posée.
En 1866, le Logis du Bras d’Or, propriété de M. Gaubert, est vendu aux enchères et adjugé à Daniel Milhaud (1821-1891) négociant en amandes et banquier.
Le Conseil municipal du 20 août 1867 refuse d’approuver la vente au motif :
« l’établissement prochain du chemin de fer des Alpes peut rendre nécessaire le dégagement des abords de la gare et par conséquent la démolition du Logis du Bras d’Or ».
En 1858, une gare de voyageurs et de marchandises est installée derrière le Logis du Bras d’Or.
L’aménagement des abords de cette gare prévoit la démolition de l’auberge. La Ville sollicite alors la Compagnie du PLM (Paris-Lyon-Marseille) afin d’acheter la parcelle du Logis du Bras d’Or. La compagnie ne répondit pas à cette proposition.
En 1877, la gare de voyageurs est déplacée et construite sur son emplacement actuel.
Le Logis du Bras d’Or est sauvé de la destruction une seconde fois.
Le 30 août 1887, les parents de Darius Milhaud, Gabriel Milhaud (fils de Daniel) et Sophie Allatini, se marient et s’installent peu après au Logis du Bras d’Or.
Dans « Note sans musique », Darius Milhaud écrit :
« ...Nous occupions tout le premier étage du Bras d’Or. Mon père qui dirigeait une maison de commerce pour le négoce des amandes avait installé ses bureaux au rez-de-chaussée. À peine réveillé, j’entendais les traîneaux des ouvrières transportant les sacs, les conversations des camionneurs occupés à charger et décharger des marchandises, le départ des camions traînés par deux puissants chevaux, et, dominant tout cela, les exclamations du cocher, en provençal ! ».  

Le Logis du Bras d’Or au XXe siècle

Dans les années 30, le projet Aix-Thermal prévoyant le réaménagement des thermes, l’aménagement du Parc Jourdan, la construction d’un casino et de l’Hôtel du Roi René expose à nouveau le Logis du Bras d’Or à la démolition.
En effet, le dimensionnement initial du Casino avait pour conséquence la destruction du Logis du Bras d’Or. Pendant la seconde guerre mondiale et du fait de ses origines juives, Darius Milhaud part en 1940 aux Etats-Unis. Il y restera pendant 7 années
Une partie du Logis du Bras d’Or est alors louée à un magasin de pièces détachées d’automobiles.
En 1962, Maître Fret, avoué à la cour, installe son étude au premier étage du Logis du Bras d’Or.
En 1974, la Ville d’Aix-en-Provence devient propriétaire de la Maison après la disparition de Darius Milhaud.
Madeleine Milhaud souhaite alors qu’elle devienne une Maison de la musique. La même année et jusqu’en 1998, l’Arcade, alors nommée Arcam, s’installe une première fois au 1er étage du Logis du Bras d’Or.
Parallèlement, la Police municipale occupe le rez-de-chaussée, puis de 1998 à 2005, elle s’installe dans l’ensemble du bâtiment.

Le Logis du Bras d’Or aujourd’hui

La Maison est menacée par le projet d’urbanisme Sextius Mirabeau. Les premières maquettes prévoyaient un immeuble imposant à l’emplacement du Logis du Bras d’Or.
Le 28 novembre 2002, le Logis du Bras d’Or est inscrit par le ministère de la Culture et de la Communication au titre des Monuments historiques.
Le Logis du Bras d’Or est une quatrième fois sauvée de la démolition.

Ces dernières années sont marquées par le projet de réhabilitation du Logis du Bras d’Or en 2008 grâce aux financements :

  • du ministère de la Culture et de la Communication
  • de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
  • de la Ville d’Aix-en-Provence et la donation de la famille Dassault.

L’Arcade Provence-Alpes-Côte d’Azur - Agence régionale des arts du spectacle -, s’y installe en octobre 2008.
Selon la volonté de Darius et Madeleine Milhaud le Logis du Bras d’Or est désormais dédié aux arts du spectacle.

Le Logis du Bras d’Or - un intérêt patrimonial

Le Logis du Bras d’or peut s’apparenter au type de pavillon ou de maison de faubourg, couvert d’un toit à quatre pentes.
Un oratoire accueillant les voyageurs a été aménagé à l’angle Nord-Ouest du bâtiment. La famille Milhaud modifie l’aspect extérieur à la fin du XIXe siècle en créant une porte latérale surmontée d’un cartouche entouré de feuillages et d’un linteau supporté par deux consoles.
Il est remarquable par une large façade nord de 7 travées de fenêtres, surmontée d’une corniche de pierre à denticule faisant le tour de l’édifice.