Documentation - Observation

Les financements publics de la culture en Provence-Alpes-Côte d'Azur - 2008

L'observation des financements publics de la culture a été mise en œuvre sur le territoire régional depuis 1990. L'édition 2008 fera date : une méthodologie renouvelée, de nouveaux angles d'investigation, des analyses approfondies, un plus grand nombre de financeurs interrogés, et une approche interrégionale.

> Près d'1 milliard d'euros de dépenses culturelles répertoriées auprès des cinq niveaux d'intervention : Etat, Région Paca, six Départements, 85 Villes de plus de 10 000 habs, et pour la première fois les intercommunalités.

> Une enquête qui couvre l'ensemble du champ culturel : spectacle vivant, patrimoine et architecture, livre et lecture, arts visuels, cinéma-audiovisuel…

> Une photographie précise pour une lecture plurielle (territoriale, sectorielle…) : Quels secteurs sont les plus financés ? Comment se répartissent les dépenses sur le territoire ? Sur quelles actions les différentes collectivités publiques joignent-elles leurs efforts ?

LES ANALYSES PUBLIÉES DANS LA COLLECTION REPÈRES EN 2012

 

Repères n°10
L'INTERCOMMUNALITÉ CULTURELLE

Intégrés pour la première fois dans l'enquête, les établissements publics de coopération intercommunale-EPCI ont un poids croissant et sont devenus en région le 2ème financeur public de la culture après les Villes.
L'enquête fait apparaître 4 profils d'intercommunalités : émergents (en phase d’investissement), focalisés (concentrés sur un équipement), équilibrés (partout à la fois), engagés (acteurs volontaires).

Repères n°11
LES DÉPENSES DES VILLES

1er échelon de proximité, les Villes sont le 1er financeur public avec 538M€ de dépenses culturelles,134€ par habitant, une moyenne de 6,7% de leur budget global. Avec 4€ de charges directes pour 1€ de subvention, les dépenses de gestion directe sont prépondérantes. L'engagement culturel des 85 Villes de plus de 10 000 habs enquêtées reste néanmoins très hétérogène.

Repères n°12
L'EFFORT CULTUREL 

Les données d'ensemble présentées dans cette synthèse mettent en regard les 5 échelons d'intervention enquêtés : Etat, Région, Départements, Intercommunalités et Villes.
La mesure de leurs dépenses culturelles s'appuit sur un faisceau d'indicateurs : le volume des dépenses réalisées, le poids de la culture, l’indicateur euro par habitant, les évolutions et la comparaison avec les moyennes nationales.

Repères n°13 
LA FILIÈRE SPECTACLE VIVANT

L'enquête permet, pour la première fois, de mesurer le volume de financement par type d'activité des opérateurs. L'enseignement-formation est la 1ère activité soutenue devant la diffusion, le théâtre lyrique, la production-création…
L'analyse des financements croisés est détaillée ; plus le rayonnement de l’opérateur est important, plus le nombre d’échelons d’intervention augmente et plus l’aide moyenne allouée est élevée.

Repères n°14
LES COMPAGNIES PROFESSIONNELLES DU SPECTACLE VIVANT

30% des compagnies de la région ont reçu une aide en 2008.
L'enquête distingue les 30 compagnies gérant un lieu qui reçoivent 250K€ en moyenne, des autres compagnies dont la moitié reçoivent moins de 7 000€ avec une moyenne de 22 500€. Elle fait également apparaître un financement relativement équilibré des différents échelons d'intervention.

Repères n°15
LE SOUTIEN À LA DIFFUSION DANS LE SECTEUR DU SPECTACLE VIVANT

La diffusion et la production sont les postes de dépenses les plus importants en direction de la filière du spectacle vivant. Ces activités ont été soutenues en moyenne à hauteur de 66% de l’ensemble des crédits de la filière.

 

Tous les échelons d'intervention enquêtés n'ont pas développé un même cadre de soutien à la diffusion, qu’il est possible de mesurer soit en volume soit en poids relatif, et de qualifier en termes de typologie d'actions et de structures supports.