Actualités

[Etude] Les budgets des festivals de musiques actuelles en France en 2016

L'étude du CNV, réalisée sur un panel d’une centaine de festivals, montre la capacité de ces manifestations à s’adapter mais également le contexte délicat dans lequel elles se trouvent.

    

LES CHIFFRES CLÉS

Les festivals sont âgés de 20 ans, durent 6 jours, génèrent 17 828 entrées payantes pour un prix du billet de 26 euros.

Ils consacrent 30% de leurs charges à l’artistique, 43% à la technique, logistique, sécurité et 28% aux autres charges (communication, fonctionnement…). Ces poids varient sensiblement selon l’esthétique principale des festivals mais aussi en fonction des types de lieux investis par les manifestations (entre lieux aménagés et sites à aménager).
Entre 2014 et 2016, les charges artistiques se sont accrues de 6% par an en moyenne quand les charges techniques, logistiques et de sécurité croissaient de 7% par an et les autres charges perdaient légèrement en poids dans le total du fait d’une croissance plus modérée. Comme pour les autres manifestations culturelles, les festivals ont dû faire face depuis l'année dernière à la nécessité de renforcer leurs dispositifs de sécurité.

    

LE COÛT DE LA SÉCURITÉ

Cette capacité à s'adapter a trouvé parfois ses limites. Ainsi, même si la filière s'est unie afin que les coûts supplémentaires engendrés suite aux événements de fin 2015 ou de l'été 2016 soient en partie pris en charges grâce à la mise en place du Fonds d’Urgence, le risque de pérennisation de certains coûts liés à une sécurisation accentuée des manifestations, pourrait, à terme, bouleverser des équilibres financiers qui restent très fragile. Les charges des festivals ont augmenté de 5% entre 2008 et 2016, avec notamment les dépenses de sécurité.

Pour l’édition de cette étude, le CNV s’est attaché à étudier les surcoûts de sécurité engendrés pour les festivals par les attentats en France. Pour 87 festivals, le total des surcoûts sécurités est de plus de 3 millions d’euros, soit 2,7% des budgets des festivals. Les festivals les plus impactés en termes de surcoût sont les moyens festivals, d’un budget inférieurs à 1,5 millions d’euros, se déroulant notamment sur des sites à aménager.  

 

> Télécharger l’étude